Accueil du site > Les tiroirs aux questions > Mesures et Temps > Combien de temps faut-il pour recevoir la lumière d’une galaxie lointaine (...)

Combien de temps faut-il pour recevoir la lumière d’une galaxie lointaine ?

Georges (14 ans, Beyrouth, Liban)

jeudi 29 avril 2010, par Yves-Patrik Maillard

Salut Georges,
La lumière se déplace dans l’univers avec une vitesse de 300’000 kilomètres à chaque
seconde. Comme il est est difficile de se représenter une telle chose, je vais te donner quelques ordres de grandeurs. Notre planète a une circonférence à l’équateur qui est proche de 40 000 kilomètres. La lumière parcourt donc cette distance 7,5 fois à chaque seconde ou, si tu préfères, 15 fois en deux secondes. Ce n’est pas encore assez parlant je trouve. Deux secondes, c’est le temps nécessaire pour dire : BONJOUR CHER GEORGES. Voilà, le temps de dire ceci et la lumière fait quinze fois le tour de la Terre. La Lune se trouve à une distance moyenne de 384’000 kilomètres de la Terre. Il faut donc à peine plus d’une seconde à la lumière pour parcourir cette distance. Et si on envoie un flash lumineux sur la Lune et qu’on mesure le temps jusqu’à ce qu’il nous revienne, on aura à nouveau quelque chose proche de deux secondes : BONJOUR CHER GEORGES ! La Lune se trouve ainsi à une distance de " une seconde-lumière". En multipliant ceci par le nombre de seconde qu’il y a dans une année, on obtient "une année-lumière". La galaxie la plus proche de nous, Andromède, se trouve à 2’000’000 d’années lumière. Le calendrier grégorien nous place en l’an 2001, soit un millième du temps nécessaire à la lumière d’Andromède pour nous arriver. Autrement dit, si on ramène à un mètre la distance entre nous et cette galaxie, la lumière que nous en observons aujourd’hui avait déjà parcouru 99,9 centimètres en l’an zéro. Il lui a donc fallu 2000 ans pour traverser le dernier millimètre. Tout cela est décidément bien vertigineux. Et nous aide à prendre conscience de l’immensité qui nous entoure.
Avec mes salutations intergalactiques. Yves-Patrik