Accueil du site > Les tiroirs aux questions > Planètes > Pourquoi parle-t-on si peu de la planète Vénus ? Pour moi c’est celle du (...)

Pourquoi parle-t-on si peu de la planète Vénus ? Pour moi c’est celle du mystère et peut-être des origines de nos vies.

Yves (14 ans, Arles, France)

jeudi 29 avril 2010, par Daniel Lapointe

Salut Yves,
La planète Vénus a de tout temps fasciné l’humanité. Il n’y a qu’à penser à son splendide éclat qui fait d’elle le joyau du ciel ou encore à sa ronde autour du Soleil qui nous la fait voir tantôt le soir, tantôt le matin. Au début du siècle, quelques scientifiques suggéraient que Vénus, qu’on surnomme parfois la jumelle de la Terre de par certaines de ces caractéristiques physiques, était peut-être recouverte de marécages et de végétation. Son atmosphère épaisse et opaque nous empêchait d’étudier sa surface depuis la Terre. Dans la années ’60 et ’70, il fut beaucoup question de Vénus dans l’actualité scientifique car plusieurs sondes spatiales furent lancées dans sa direction. Certaines ont même pu se poser à sa surface. On a vite compris que les conditions atmosphériques y étaient infernales et tout à fait à l’opposé des fantasmes du début du siècle. Si infernales qu’elles compliquent sérieusement toute mission d’exploration. Au début des années ’90, la sonde Magellan s’est contentée d’étudier Vénus depuis une position orbitale. Ces dernières années, les missions d’exploration du système solaire se sont intéressées à d’autres planètes comme Mars, Jupiter et bientôt Saturne. Ainsi, toute l’attention des médias s’est tourné vers celles-ci. Cependant, plusieurs chercheurs (comme par exemple David Grinspoon) continuent de croire, tout comme toi, que Vénus mérite un peu plus notre attention. Ils continuent donc à l’étudier. Ils insistent aussi auprès des grandes agences spatiales pour que de nouvelles missions d’exploration soient mises sur pied. À mon avis, tôt ou tard, on entendra à nouveau parler de la belle et sulfureuse Vénus et des mystères qu’elle nous cache encore.
Astronomicalement Daniel