Accueil du site > Les tiroirs aux questions > Cosmologie > On dit souvent que la théorie du big-bang pourrait être fausse. Mais y en (...)

On dit souvent que la théorie du big-bang pourrait être fausse. Mais y en a-t-il une autre ?

Servane (16 ans, Pau, France)

jeudi 29 avril 2010, par Colin Bosworth

Bonjour Servane,
Oui, il y a quelques théories qui ont survécu à l’hégémonie des théoriciens du grand boum, et je remercie Maco de me donner l’opportunité d’en exprimer quelques-unes ici. C’est que le Big Bang repose sur trois observations majeures : le décalage vers le rouge de la lumière en provenance de galaxies lointaines, le rayonnement des micro-ondes du fond du ciel, et le "Paradoxe d’Olbers" qui remarque que dans un univers infini le ciel ne devrait pas être noir parce que chaque ligne de visée devrait tomber sur la surface d’une étoile quelque part. Ensemble, ces observations soutiennent l’idée que l’univers devrait être en expansion - et que, par projection, l’expansion a commencé à un point donné.
Chaque observation pourrait, bien sûr, avoir une explication autre que celle d’un univers en expansion.
Dans le Big Bang, le décalage vers le rouge (/Redshift/ en anglais) est interprété comme un effet Doppler des galaxies portées par l’expansion de l’espace. Une autre théorie propose que le décalage soit un effet de la perte d’énergie de la lumière à travers des éons de temps et d’espace - cette théorie s’appelle "lumière fatiguée" (/tired light/). Nous avons peu d’informations concernant l’effet de la gravitation et de l’espace temps sur les niveaux d’énergie du rayonnement. *La lumière fatiguée* correspond à toutes les observations actuelles et devrait faire l’objet de plus de recherches.
Le rayonnement des micro-ondes du fond de ciel est souvent présenté comme "l’écho du big-bang". Les micro-ondes, selon le big-bang, seraient de l’énergie en provenance d’une phase particulière de l’événement décalée au delà de l’infrarouge. Nos observations télescopiques actuelles peuvent résoudre de plus en plus de cette "soupe" de micro-ondes en objets de plus en plus discrets - on pense, par exemple, à des amas de galaxies. Autrement dit, la "soupe primordiale" pourrait être tout simplement la limite technique actuelle de nos observations scientifiques ! Fred Hoyle, un astronome anglais, pensait que l’univers était infini - et pour le moment on n’a pas vu de preuves au contraire. On dit la théorie de *l’univers infini*.
*Le paradoxe d’Olbers est un faux paradoxe*. Olbers vivait à une époque où on ne connaissait pas l’infrarouge, les micro-ondes etc. et il ne pouvait pas savoir que le ciel n’était pas du tout "noir" dans un sens énergétique. En réalité, le ciel brille de partout - mais nos yeux ne voient pas toutes les longueurs d’onde. Il est donc possible que chaque ligne de visée tombe sur la surface d’un objet - en tout cas, le rayonnement en micro-ondes en couvre une bonne partie !
Nous avons l’obligation de rester modeste devant la science. L’histoire de la recherche montre à quel point nos "certitudes" d’un jour deviennent les anecdotes du lendemain.
Merci pour ta question pertinente et à bientôt sur l’Étoile. Colin