Accueil du site > Les tiroirs aux questions > Mesures et Temps > Pourquoi la machine à remonter le temps n’existe pas dans la réalité (...)

Pourquoi la machine à remonter le temps n’existe pas dans la réalité ?

Victoria (9 ans, Paris, France)

jeudi 29 avril 2010, par Michel Dionne

Bonjour Victoria,
Longtemps considérés comme un rêve, les voyages dans le temps suscitent un regain d’intérêt dans le milieu scientifique depuis quelques années. Selon Stéphane Durand, docteur en physique théorique à l’Université de Montréal, il est théoriquement possible de voyager vers le futur, mais ce sont les voyages vers le passé qui semblent plus difficiles. Les voyages vers le futur ont été vérifiés en laboratoire. La théorie de la relativité d’Albert Einstein l’a démontré dès 1905 : le temps ne s’écoule pas de la même façon pour une personne en mouvement que pour une autre au repos. Cela revient à dire, que si un jour tu partais en vaisseau spatial pour une durée de deux ans, à une vitesse proche de la lumière (300,000 km sec.), tu aurais tout un choc en revenant sur Terre. Ta famille et tes amies, auraient vieillies de plusieurs années, tandis que toi, tu aurais vieilli de deux ans seulement. Le temps s’est écoulé moins vite dans ton vaisseau que sur Terre. Tu serais revenu dans le futur de l’humanité. Mais qu’en est-il des voyages dans le passé ? Selon la théorie d’Einstein, si quelqu’un voyageait à la vitesse de la lumière, le temps s’arrêterait et s’il la dépassait, il reculerait littéralement dans le temps. Mais il y a un hic ! Voyager à la vitesse de la lumière demande une énergie incommensurable et la masse de ton vaisseau deviendrait infinie. Tu serais écrasée par ton propre poids. Mais des scientifiques comme le physicien Kip Thorne du California Institute of Technology aux Etats-Unis ont imaginé une théorie qui permettrait le voyage, en passant pas trop loin des trous noirs. A cause de leur force gravitationnelle, les trous noirs auraient la capacité de courber l’espace au point de relier deux régions de l’Univers par une sorte de tunnel, qu’on a surnommé trou de ver. Ainsi un vaisseau spatial qui traverserait le tunnel dans un sens irait vers le futur et en le prenant dans l’autre sens il irait vers le passé. Cette démarche demande la grande réunification théorique de la relativité et de la physique quantique. L’homme devra d’ailleurs acquérir une nouvelle technologie de beaucoup supérieure à celle d’aujourd’hui. En attendant on peut toujours rêver ou regarder les films de science-fiction. Michel