Quelle est l’origine de la comète Hyakutake ? Quelle est la prochaine comète qui va passer et quand va-t-on la voir ? Anita (14 ans, Montréal, Canada)

Bonjour Anita,
La comète Hyakutake, comme toutes les comètes prend son origine aux extrémités du système solaire, à environ 7 milliards de km de la Terre dans une zone qui s’appelle la Ceinture de Kuiper. En gros, une comète est une boule de quelques kilomètres à quelques dizaines de kilomètres. Elle est composée d’un mélange de neige et de poussière et contient des gaz. De temps en temps des comètes subissent des perturbations et elles viennent visiter le centre du système solaire. En fait, elles suivent une orbite qui les rapproche du Soleil. Étant donné leur composition (glace + autres choses), elles commencent à fondre en se réchauffant à proximité du Soleil : c’est cela qui forme la longue queue caractéristique des comètes. Un point important : les queues des comètes sont toujours opposées au Soleil, c’est le vent solaire qui les pousse. Si elles ont la chance de ne pas tomber sur une planète ou dans le Soleil, elles repartent aux confins du système solaire et reprennent leur forme de boule.
La comète Hyakutake est l’une des plus brillantes de la période récente. Elle a frôlé la Terre à 15 millions de km (tout de même à 40 fois la distance Terre - Lune en 1996) et on ne la verra pas avant au moins 10’000 ans ... bon voyage !
Il y a des comètes quasiment tout le temps, mais en général, elles ne sont pas brillantes ou trop près du Soleil. A ma connaissance, il n’y a aucune "grosse" comète (style comète de Halley) qui doivent revenir nous voir. Il y en a plusieurs qui sont prévues, mais rien d’exceptionnel. Sur ce site la colonne de gauche donne le nom de la comète et les dates de visibilité et la colonne de droite donne la luminosité, la magnitude : plus petit que 6 veut dire invisible à l’oeil nu et 0 veut dire brillante, mais ça ne sont que des prévisions. Par contre, il arrive parfois des comètes "surprise" que l’on n’attendait pas. Observe le ciel et elle portera peut-être ton nom ...
A bientôt, Denis